Archives de catégorie : Santé

Veloid, THE Android software for users of bike sharing – including Bixi

I’ve been looking at any apps that would help someone find available bicycles with their Android-based phone.

I previously tried Velimap and MyCityBikes and liked them but they didn’t support Bixi. I contacted both their authors but didn’t get much further.

Yesterday I came across Veloid which suppor Bixi but also bike sharing networks in another 30+ cities! I find this very interesting for anyone traveling with their Android phones 🙂

I really like the interface, although the option menus differ from standard dialogs. The official website has a very nice flash animation that shows best all its features, this is an example of it using Bixi:

Veloid showing 2 Bixi stations

I also came across SpotCycle, developped by 8D Technologies. Recognize the name ? 8D is the creator of the parking meter systems in Montreal, which also run Linux internally. Proudly Québécois 🙂 And no, I am not affiliated to them in any way. Although minimalistic, Spotcycle works well and does its job. It only supports the Bixi networks in Montreal and Ottawa, though.

I am still confused as to why there is no obvious licensing information on most apps found on the Marketplace. I wish I could easily see if an app is GPL or not and I’d like to be able to report bugs and other stuff easily. I guess I have too many bad habits from Ubuntu 🙂 Perhaps any Ubuntu + Android users have found how to do this before me ? Granted I haven’t looked much into it I have the best excuse as I recently welcomed a 5 member in the family. It seems many Marketplace apps users only feedback mechanish is the comments section.

Anyways, I lacked the time to take any interesting screenshots today but I’ll try to post some more soon. Meanwhile, enjoy biking!

 

Mes premiers 162.5 KM en vélo, l’hiver: klaxon, tempêtes, pas de bobo

Si on dit que le premier million est toujours le plus dur à amasser, je crois qu’on peut aussi affirmer que le premier kilomètre sur la glace ou dans 20 cm de neige est probablement aussi le plus terrifiant. Ça fait maintenant presque 3 semaines que j’ai commencé ma saison d’hiver en vélo et j’ai déjà tellement de choses à raconter!

Si j’écris à ce sujet aujourd’hui, c’est que j’ai survécu 🙂 En vrac:

  • Un pantalon de pluie par dessus des pantalons ordinaires, accompagné de combines et des bottes d’hiver, c’est bon jusqu’à -20C (ou -35 avec facteur vent)
  • Sans les combines d’hiver (donc pantalon de pluie, bottes, pantalon ordinaire), je suis confortable jusqu’à -10C
  • Les voitures roulent effectivement les vitres montées et seul un klaxon très puissant peut attirer leur attention
  • Les piétons avec un Ipod ou autre MP3 player sont aussi dangeureux que les voitures. Par contre ceux que j’ai failli frapper sur la piste cyclable sur Maisonneuve vont se rappeler de mon klaxon toute leur vie, j’en suis certain.
  • Je n’ai pas nettoyé ni graissé mon vélo depuis 3 semaines – mea culpa. Par contre j’enlève l’excès de neige avec une petite brosse douce chez moi.
  • J’ai du acheter un tapis qui me permet de me rendre la porte jusqu’à une chambre de jeux qui est devenue mon garage de bicyclette
  • Je ne laisse jamais le vélo dehors
  • La neige n’a jamais touché (ou presque) le système BionX, même chose pour la pluie. Quand on roule, la force centrifuge évacue tout vers l’extérieur. Ou presque.
  • Sans BionX, je ne me rendrais pas loin sur la côte de l’Avenu du Parc. No way 🙂
  • Sans BionX, j’aurais pas été loin sur la route la fois qu’il venait de tomber 20cm de neige
  • Je roule souvent en plein milieu de la rue, les bosses de glace rendant certains pistes cyclables et la neige envahissant toutes les petites rues de mon trajet habituel
  • J’ai baissé mon siège pour que mes deux pieds touchent rapidment à terre en cas de dérapage. Ça m’a servi une seule fois – et ça valait la peine! Oui, j’ai seulement glissé sur une plaque de glace une fois en 3 semaines
  • Je ne roule jamais à plus de 20km/h malgré la tentation en BionX. Cependant plusieurs cyclistes visiblement plus expérimentés, ou moins peureux (ou les deux) vont plus vite que moi!
  • Été comme hiver, je fais mon trajet de ~6km sans boire une goutte d’eau. Même chose avant quand c’était 15km, j’ai découvert que je ne transpirais pratiquement pas et je me suis habitué avec le temps.
  • Je ne bois plus 2L d’eau ou Gatorade en arrivant comme il m’arrivait de le faire
  • Comme je ne transpire pratiquement pas, je ne me change pas souvent en arrivant… mmhh sauf pour la tête! Je dois me sécher. Heureusement le code vestimentaire au bureau est relax 🙂
  • En dessous de zéro, ça prends 2 paires de gants: gants d’hiver ordinaires, et petits gants en polypropylène ou en laine. J’ai aussi des gants en néoprène pour les journées de pluie (oui, il pleut en hiver des fois)
  • En dessous de -10, ça prends 2 paires de gants: gants d’hiver ordinaires, et gants extra-large « coupe-vent », ce sont des gants assez minces mais qui empêchent le vent de passer et donc gardent au chaud.
  • Les deux derniers points sont invalides après 20 minutes 🙂 Pas encore cherché de solution à ça mais j’ai gelé mes doigts deux fois, dont une qui a fait très mal. En dégelant ça pique en t**!
  • Pour le haut, les pelures d’oignon font l’affaire: un t-shirt, un chandail manche longue et un impermeable (!) suffisent jusqu’à 0. J’ajoute un petit manteau de printemps ou un chandail en laine et je peux aller jusqu’à -20 confortablement. La seule raison: je pédale constamment dont l’effort compense pour l’habillement. J’ai marché 5 minutes une fois étant habillé comme ça et j’ai gelé 🙂
  • Les passe-montagne et des lunettes de ski à 35$ dont l’affaire. Ça mérite un billet entier ces deux accessoires-là! En bas de -10C je mets 2 passe-montagne! Très confortable, jamais eu froid ou même de la buée.
  • À chaque fois que j’arrête dans la rue ou à l’intérieur (ascenseur, corridors..) on m’encourage! On me félicite, on me pose des questions, on me regarde bizarrement…c’est une sorte d’activisme silencieux. Mes collègues font presque des paris à savoir si la journée où il pleut copeiusement ou bien la journée où fait -35C avec le vent je vais venir 🙂
  • Voilà, je manque un peu de style aujourd’hui … mais je crois que l’essentiel y est.

    L’autobus, le métro, l’auto, rien de tout ça me manque et j’ai toujours hâte de prendre le vélo, matin (à 6h30) et soir (vers 16h30). Le plus gros problème que j’ai rencontré à date sont les vibrations vraiment importantes qui pourraient endommager le vélo ou le disque dur de mon laptop. J’ai un bon éclairage, je roule lentement et j’essaie de rester civilisé avec les piétons et les voitures – ça semble fonctionner car je n’ai pas eu d’incidents à ce jour! On touche du bois.

    Je ne crois pas avoir beaucoup de mérite car mon trajet est vraiment minuscule comparé à d’autres, et Montréal est une ville idéale pour le vélo d’hiver. J’ai vu les équipes de déneigement passer 2 fois par jour et les pistes sont pratiquables la plupart du temps – encore faut-il que des vélos y circulent sinon la neige finit quand même par s’y accumuler. Donc j’ai des conditions idéales pour continuer! 🙂 Le plus important comme j’ai lu qq part est de ne jamais lâcher, personellement je crois que c’est vrai et après seulement 3 semaines je crois que ma routine est établie.

    162.5KM c’est bien peu, si on calcule pour le reste de l’hiver qui devrait durer jusqu’en Mars/Avril, à 200km/mois je devrais parcourir 1000KM cet hiver. J’ai hâte!

     

2385.1 Km de moins en voiture. L’hiver commence!

Cette semaine la première neige est tombée sur Montréal. Fine, fondante, fascinante pour les enfants, fatigante pour certains adultes. Ça marque la fin de la saison pour beaucoup d’adeptes du vélo.

Plus pour moi!

Cette année je fais le grand saut, en partie encouragé par l’exemple de Nicolas.

Pour la petite histoire, regardez la catégorie BionX de ce carnet. J’en ai bavé avec ce système électrique que je continue quand même à considérer un vrai miracle technologique. Pour tout dire le manque d’expérience des détaillants gâche sérieusement le tout. Après un bris du moteur (couvert par la garantie) et plusieurs mauvais diagnostics, sans parler d’oublis et d’erreurs bêtes des mécaniciens qui m’ont conseillé, j’ai quand même réussi à faire un deuxième été sans incidents.

Samedi passé je savais que je ne pouvais plus attendre et que je devais faire poser des pneus d’hiver ou acheter un vélo exprès pour l’hiver. Pneus ? ou nouveau vélo sans BionX!? On s’habitue à la vitesse et le confort (surtout dans les pentes) du système BionX.

J’avais demandé chez ABC Cycle où j’ai dépensé pas loin de $5000 (vous avez bien lu) suite à un vol de mon premier vélo BionX et son remplacement par les assurances j’ai posé la question: « Ça prends quoi pour rouler en BionX l’hiver ? ». La réponse cinglante en rigolant: « un nouveau vélo »!

Merde! J’ai décidé de donner une autre chance à ABC Cycle, en grosse partie parce que j’habite à deux coins de rue. « No hard feelings » mais ils n’ont même pas répondu à ma montée de lait de cet été… peu importe, mieux vaut oublier les mauvais expériences mais apprendre de celles-ci.

Là, la réponse a été un peu plus modérée. Tom m’a informé qu’il avait entendu parler de qq’un qui avait fait 4 hivers avec le même système BionX. Plus de détails SVP! Euh… on en a pas. J’ai posé plein de questions, pas beaucoup de réponses…

Sauf pour le choix des pneus d’hiver et le conseil (judicieux quand même) de garder mes gardes-boue, pas grand chose. J’ai insisté pour des pastilles de frein « spéciales pour l’hiver », finalement on en a pas besoin – les normales s’useront plus vite mais c’est tout. On m’a aussi suggéré de faire graisser le vélo, et de le laisser dehors car les changements de température ne seraient pas très bons. Mais laisser dehors un vélo de plus de $2000 (incluant le BionX et tous les cossins dessus), non merci. Bref après qqs. minutes de discussion j’ai même passé le commentaire en riant « Ouais, c’est vrai qu’on est pas vraiment au pays de l’hiver! ». Vraiment, je me sens en Floride, je croyais qu’une shop comme ça aurait des fous de l’hiver prêt à sauter sur un gars comme moi. Ou bien ils sont blasés tellement ils ont de la business… je sais pas.

Les pneus pour l'hiver - des Schwalbe Marathon Winter
Pneus d’hiver, plancher de cuisine

Donc Tom me réfère à l’atelier, où on fait la liste des choses à faire. Graissage (à l’heure), remplacement des pneus (65$ chaque), changement des freins, etc… ça monte vite. Je demande de l’eau pour ma fille, le gars de l’atelier se fait dire qu’il y a pas de verres. « Donne une bouteille au monsieur ici SVP », dit-il à l’employé qui cherchait un verre! Wow, c’était presque gênant, mais très apprécié. Un client avec une fille assoiffée, ça reste pas longtemps dans le magasin 🙂 C’est réglé, ça va être prêt le soir même!

Samedi soir on m’appelle. Les pneus vont peut-être faire mais il faut changer le dérailleur sinon ça frotte. On pouvait pas savoir. Ce « peut-être » ça veut dire « il faut essayer, et le temps ça coute..$$ ». Je suis décidé, go pour l’essai. Le lundi on me rappelle « ça marche pas ». Je vais au magasin le soir, tout m’écœure de ce vélo, on dirait qu’il est maudit. Malgré la belle saison que je viens d’avoir, je vois encore des « hack » qu’il faut faire dessus pour faire l’hiver. FUCK THAT, j’en achète un autre, cette fois on fait les choses comme il faut. L’autre, on le remet en ordre pour le vendre, on verra.

On fait le tout du magasin deux-trois fois… »celui-là.. mhhh non, lui… non plus ». Apparemment aucun vélo ne peut accueillir des bons pneus d’hiver! C’est le monde à l’envers. J’ai choisi des pneus et là le choix du vélo dépends des pneus. Moi le grand naïf je demande « coudonc, au Québec en 2008 z’avez pas un ‘vélo d’hiver’ universel ? » – on rit ensemble. Formats ouverts, vélo universel…

Le vélo: un Specialized Globe Vienna 1 avec le système BionX
Le vélo: un Specialized Globe Vienna 1 avec le système BionX

Pour faire une histoire courte, c’est un Specialized Globe Vienna 1 qui gagne mon portefeuille. Choix de garde-boue, freins, pédales (plus larges), voilà! Le tout en moins d’une demi-heure et le vélo sera prêt le lendemain! Excellent. J’attends qu’on me demande la clé de la pile du système BionX. Ils ont oublié. Je ne dis rien pour les réflecteurs (il en manque un). Ah, ça ils y ont pensé (contrairement aux deux dernières fois). La béquille ? Oups! Le klaxon (car c’est l’hiver! sujet d’un autre billet…) – oublié. Quelque chose pour protéger la pile et l’ordinateur du BionX des intempéries ? Euh… Tom me suggère une shop qui répare des manteaux, peut-être me fabriqueront-ils une housse sur mesure! Come on! Tu vends un vélo et tu penses pas à offrir la !(&*@$&%#$% de béquille ?

C’est dommage mais je me rappelais du temps que j’étais vendeur en électronique et on proposais 10000 cossins aux clients en extra! Et ils nous remerciaient ! Rubans nettoyeurs, cassettes vierges, protecteurs de courant, nettoyeurs pour l’écran, housse protectrice, fils plaqué or, n’importe quoi! Ici, on me vends un vélo à 500$, on me charge pour $$ de main d’œuvre, on se rappelle de ma dernière facture (un mécanicien a reconnu mes rayons en stainless!) mais on me suggère rien d’autre! Merde, je déteste revenir mais à ce moment je sais qu’il va me manquer des choses. Ça fait chier.

L’autre partie plate d’avoir un BionX ou de s’embarquer dans un truc comme le vélo d’hiver, c’est qu’on se sent comme un gros cave qui fait la recherche et développement à la place des fabriquants – et on paye la note! Tant pis, c’est ça être un « early adopter » (de l’hiver !?!) et je m’assume.

Voilà, on me livre mon vélo. Je suis heureux d’être content, comme on dit! Je fais deux jours avec et hier soir… crevaison! Fuck. Lift de ma blonde, horaire un peu chambardé. Mais je devais retourner chez ABC de toute manière pour récupérer l’autre vélo. Une chance que j’avais remarqué qu’il manquait le « quick release » sur le pneu avant la journée de livraison! Autrement le cr*** de vélo rentrait pas dans la voiture! Un autre « petit oubli » de leur part. Une chance que j’ai déjà un cadenas, ça non plus on en a pas parlé.

J’arrive à l’atelier, c’est ouvert jusqu’à 20h00 les jeudis (pfew!). Après seulement 3 trajets je sais que la sonnette poche qui fait ding ding c’est carrément inutile l’hiver. La plupart des piétons du centre-ville sont en mode « piste cyclable déserte, je marche dessus même si le trottoir et 4 fois plus large » et les voitures ont les vitres montées. Un AirZound c’est la solution. À $22 là je sais que j’aurais du l’acheter chez MEC pour $5 de moins, ah well… Les fils du BionX étaient mal ajustés et se débranchaient constamment, on va aussi réparer ma crevaison immédiatement! Quand je reviens à 8h mon vélo est prêt, c’était hier jeudi.

Ce matin à 6h du matin je pose la lumière électrique avant, le klaxon, je déplace l’ordi du BionX, je mets des sacs en plastique pour protéger le tout. Je prend la route…ahhhh rush d’adrénaline, je roule sur de la neige et quelques plaques de glace (lentement quand même) – j’ai presque hâte de passer proche de tomber! Bref, c’est le bonheur.

2385.1 KM de plaisir (ou presque)
2385.1 KM de plaisir (ou presque)

Malgré que le ton de ce billet peut sembler assez cinglant voire arrogant, je suis vraiment content d’avoir été chez ABC. Le service est très rapide et même si on ne s’attarde pas aux détails, on est quand même très bien servi. « Endurer » tout ça est un bien bas prix à payer quand on obtient un résultat à la hauteur 🙂

Bon hiver en vélo! Prochain billet: le choix d’un klaxon pour l’hiver en vélo 🙂

Quelques chiffres…

  • 2385.1 KM de moins en voiture – en espérant en faire autant avec le nouveau vélo
  • 8 crevaisons en 2 saisons d’été
  • Un remorque pour enfants à deux places ($40 dans une vente de garage)
  • Un trail-gator et un siège d’enfants aussi
  • 10 lumières, réflecteurs et bandes réfléchissantes
  • 80 decibels
  • Aucun accident
  • Deux « incidents » (freinage violent et film de ta vie qui passe dans ta tête)
  • Un déménagement
  • 12.1 KM aller-retour au travail, comparé à 32 KM où j’habitais avant
  • 15 minutes et je suis chez moi, comparé à 40 minutes avant

À suivre!

 

BionX Montreal blues – la suite

La semaine passée après 3 semaines d’attente pour un remplacement en garantie du moteur-roue arrière BionX, j’ai envoyé ce courriel (aussi publié sur Facebook) à Bionx , ABC Sport et Quilicot:

Last year I bought my BionX (including bike) at Quilicot (http://bicyclesquilicot.com) in Montreal QC, thinking this was a reputable place with people that knew their stuff. They even have ads on the radio. I now think it was a big mistake. I wouldn’t do this again.

Even living in Montreal and properly locking my system (removing battery and computer, accessories, etc.), I was robbed last year. I guess you expect to be robbed once in a while even in this somewhat safe city. That is unrelated to my bad experience.

But when replacing my stolen bike my BionX dealer (Quilicot) messed up several times on its delivery, just as with the first bike (thank God I had insurance): missing lights, wrong accessories, missing information, wrong tires and spokes causing many flats and broken spokes, out-of-stock parts and so on. You would think when you describe your intended usage of a bike and you inform your dealer you know next-to-nothing about bikes, they would honestly and properly inform you about options and needed accessories. Well, I have learned more about biking because of their mistakes that I could ever hope from any training I guess. Taking a ride home with a flat tire and BionX bike costs CDN$40 BTW.

I recently moved and my new BionX dealer, ABC Cycles (http://www.abccycles.com/) suggested I use only stainless steel spokes to prevent them from breaking, also confiding BionX’ s originals were cheap to save some money (!). After another $80, my rear wheel motor computer started failing (coincidence ?).

ABC Cycles delivered it without testing it because « I forgot to leave the key for the battery and the computer ». How the hell am I supposed to know what their testing procedures are ? Why would they have testing equipment, being a dealer ?

They wouldn’t believe the problem I had until they physically took a ride. After « checking all connections and reconnecting » I got the bike back and had the very same trouble one day later. They finally diagnosed it to be a problem that required in-warranty replacement of the rear axle/computer.

Guess what, BionX may decide to replace it completely including spokes, so it will come with the same cheap spokes originally shipped, so bye-bye $80. Every time I went through such checks I had to leave the bike for 2-3 days at a time or more (« until our BionX guy comes back from vacation »), while spending money on buses and cabs to get to work – not to mention the added time of commuting.

Well, it’s been almost 3 weeks now that I got back to my original dealer for the replacement and they can do nothing about BionX being out of stock, apparently this is entirely normal and Quilicot suggested I get my original wheel back to them and ride on my (quite expensive at this point) human-powered bike – which I did.

Guess what, this morning when taking my bike to work once again Quilicot fucked up the rear wheel replacement. My rear wheel was so low on air I barely made it to work!

I hate having the money to try this expensive crap, particularly when I know the technology is ready but customer service to properly deliver it is not.

Depuis cet envoi (mercredi passé), j’ai pu parler à Yannick chez Quilicot. Il m’a promis un prêt, et jeudi après-midi on m’appelait pour m’informer que le vélo était prêt! Excitation. Seulement un accusé réception bien pauvre de la part de BionX et une tentative d’appel d’ABC Sports (merci l’afficheur).

Vendredi vraiment tout s’est accumulé et je n’ai pas pu aller le chercher. Donc samedi matin je me présente à la boutique, plus détendu, un peu gêné de ma lettre de bêtises déclarant l’échec du service à la clientèle pour ce produit (et ses détaillants).

Silence total. Je me sens observé, on ne me parle pas trop. Yannick est là, je m’attends à ce qu’il fasse au moins semblant d’être désolé de tous ces problèmes qu’on aurait pu èviter. Il travaille sur un vélo, c’est à peine s’il m’adresse la parole, il parle à ses employés. Un d’eux me prends enfin en charge (Sébastien), il reprends le vélo, des ajustements commencent. Je croyais qu’il était prêt ?!

Je ne dis rien, j’attends avec ma fille de 2 ans qui a plus d’attention que moi. On ne trouve pas le « work-order ». Quand je le reçois, je ne remarque aucune mention du prêt de BionX neuf, ni des discussions qu’on a eu depuis mercredi, rien. Pas de mention non plus du remontage de la roue ordinaire (j’ai le vélo sans Bionx depuis 1 semaine) ni des pièces qu’on ma remises, rien. Bref, le bordel. Je fais la remarque à Yannick, il se limite à me dire « inquiète-toi pas, moi je vais m’en rappeler ». Ça sonne comme des menaces au secondaire! Ok, I get it, tout le monde a lu mon message, j’imagine, pas besoin d’être gentils.

Je demande à Sébastien de venir avec moi à l’auto car traîner un BionX et sa fille de 2 ans en même temps, pas évident. Rendus dehors il me demande pour la clé de la batterie – oups! Ils ont oublié de me la donner! Ah ben, quelle surprise.

Puis en chemin il me passe le commentaire qui sort comme quand on a envie d’aller aux toilettes et qu’on s’est retenu assez longtemps: « Coudonc, le blog c’était-tu nécessaire ??? ». Wow! On a eu une bonne discussion et malgré qu’au départ il était un peu sur la défensive, je crois qu’il était vraiment désolé de tout ce bordel. Il n’en revenait pas quand j’ai mentionné toutes les erreurs et omissions vraiment de débutant (à mon humble avis) que leur boutique et leur staff renommé avaient faites, même le jour de la livraison de mon BionX en prêt! Par exemple: où est le réflecteur rouge arrière ? Euhhhhh…. chais pas! le néoprène pour retenir le filage BionX ? Hein ? Oups.

On se comprends, je suis un grand fan de BionX. ça me fait pas juste chier quand mon vélo est en panne mais surtout quand le staff fait même pas semblant d’être désolé. Au moins Sébastien chez Quilicot a pris la peine de se renseigner vraiment sur ce qui se passait et à la fin il semble que tout se résume à l’énorme succès de BionX depuis 2 ans, surtout.

Prix du gaz qui monte -> Plein de nouveaux cyclistes -> Magasins de bicyclette débordés -> BionX qui se vendent en quantité alarmante (semble-t-il) -> Rupture de stocks -> Staff qui travaille > 60h/semaine -> augmentation d’histoires d’horreur comme la mienne.

Personnellement je trouve cette équation un peu simpliste.

Malgré tous ces problèmes, je continue de penser qu’un suivi téléphonique serré et une communication honnête et claire gardent un client satisfait « no matter what » – ou presque.

Bottom line, aujourd’hui je roule sur un BionX prêté par Quilicot (merci Yannick et son équipe), j’ai hâte de voir pour la suite (le remplacement de ma roue, les rayons en stainless, etc.).

Et j’attends toujours des nouvelles de Bionx et d’ABC.